PGO automobiles, le Petit Poucet des constructeurs

Un article ce matin dans le Midi Libre sur PGO Automobiles.

Pas d’information particulière citée, mais un retour sur la marque, son positionnement, et les possibilités de personnalisation.

Installée à Saint-Christol-lès-Alès, son entreprise a survécu à ces contraintes réglementaires. Elle produit quatre modèles de style néo-rétro, dont le Speedster II, qui lui a valu un procès pour contrefaçon intenté par Porsche, qui y voyait une réplique de sa Porsche 356. Un malheureux épisode qui appartient maintenant au passé, assure l’entreprise saint-christolenne.
Avec sa cinquantaine d’employés, l’entreprise fait figure de Petit Poucet du secteur. Mais elle se distingue par son positionnement dans le créneau du haut de gamme (le premier prix s’établit à 41 000 €) et, surtout, par les possibilités extrêmes de personnalisation qu’elle offre à ses clients. « En dehors des pièces homologuées, tout est modifiable : le cuir, la capote, la moquette…, promet Guy Meniscus. Pour certains clients, on fait des photos de toutes les phases de la construction. C’est vraiment leur bébé.» Un bébé qui, très personnalisé, peut atteindre les 65 000 €.
Il y a dix ans, la société PGO a été rachetée par un groupe d’investisseurs koweïtien, le groupe Al Sayer, connu en tant que principal distributeur de Toyota au Moyen-Orient. Pleine d’ambition pour le petit constructeur gardois, la holding koweïtienne y a déjà investi « près de 40 M€ ».

 

Bonne lecture !

Laurent

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *